INFO-Réunion
« L’humain au cœur des performances » aujourd’hui et pour demain au Congrès des DAF organisé par BDO

LT

Intelligence artificielle et intelligence collective, cabinet connecté, contrat santé et prévoyance, évolutions fiscales… Les missions quotidiennes du Directeur Administratif et financier sont diverses, mais elles ont toute un point commun : elles ont des répercutions directes et décisives sur le développement des structures et les conditions de travail de tout le personnel. Le cabinet de conseil et d’expertise BDO Réunion et Mayotte organisait, ce mardi 1er octobre, le congrès de rencontre et d’information pour les financiers réunionnais.

Les directeurs administratifs et financiers sont les bras droits des entrepreneurs et chefs d’entreprise. Le financement du développement et de l’innovation des structures passe par eux. Ils permettent la mise en conformité légale et fiscale des entreprises. Leur rôle est éminemment stratégique au sein de l’entreprise. Pourtant, ils sont souvent isolés à leur poste et dans leurs fonctions.
BDO Réunion et Mayotte conçoit depuis 5 ans ce congrès afin de permettre les échanges entre financiers mais aussi pour diffuser les informations autour des cadres fiscaux et légaux.  « BDO est le 5ème réseau mondial d’audit expertise et conseil et nous utilisons notre positionnement pour inviter chaque année les DAF et les directeurs juridiques à faire le point sur les innovations à mettre en place dans leur structure, ou à initier chez leurs clients. Après cette première présentation au Congrès, ils peuvent s’en emparer et aborder plus sereinement les évolutions permanentes », explique Jocelyne Ative, associée BDO. Ainsi, ils étaient plus de 150 DAF et directeurs juridiques à découvrir de nouveaux outils et des nouvelles pratiques.
Par exemple, Vincent Le Sann, du groupe BNP Paribas, a présenté les nouveaux visages de la finance d’entreprise. Jusque-là, les canaux de communication utilisés par les entreprises et les informations sur les mêmes entreprises étaient structurés classiquement et contrôlés. Tout cela est bien entendu modifié avec les réseaux sociaux et les créations d’application. A  l’instar de la création de l’application Yuka qui a explosé avec 8 millions d’utilisateurs en deux années d’existence. 8 millions d’abonnés sur qui les informations divulguées ont une grande influence. Tant et si bien que certaines grandes surfaces modifient leur approvisionnement, entraînant donc un impact retentissant sur la perception financière de nombreuses entreprises alimentaires ou cométiques. 
Si les réseaux sociaux sont influents, les évolutions d’utilisation du numérique sont également décisives dans l’entreprise aujourd’hui.
Les évolutions de pratiques
Le cabinet connecté de BDO est une illustration très actuelle des évolutions indispensables qui vont dessiner l’entreprise de demain. Il s’agit d’une plateforme unique permettant aux clients de BDO d’unir l’intégralité de leurs documents et de leurs données afin de disposer d’une restitution efficace et intelligible, le tout agrémenté d’un fil d’actualité spécifique, d’alertes sur certaines fonctions, d’une assistance en temps réel du cabinet, etc. Cet outil précieux pour la direction pour sa gestion des achats notamment, devient tout aussi précieux pour les salariés qui disposent d’un « coffre-fort » sur lequel sont archivés les bulletins de salaires, les notes de frais qu’ils peuvent scanner directement, etc. Tous ces documents archivés peuvent être récupérer simplement par le salarié ou le suivent bien entendu lorsqu’il décide de quitter une entreprise pour aller dans une autre. 
 
Outre la loi Pacte, la LODEOM, les évolutions managériales et le mécénat qui permet un engagement citoyen au sein de l’entreprise, les outils présentés lors de ce congrès sont variés. Xavier Daniel, artiste plasticien, est venu partager son projet de réalité augmentée. Il s’est emparé du Lux et l’a utilisé comme un terrain expérimental d’illustration de son projet pour lequel des innovations technologiques doivent être développées « ces travaux pourraient bénéficier à toute La Réunion si on parvenait à les développer et les financer ici », conclut finement l’artiste !
 



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :